Dies Irae XI : 7 balles dans le dos...

Publié le par PieRRe

 

 

Moi, je ne comprends pas.

 

En 2008, un gardé à vue (menotté) du commissariat de Draguignan est autorisé à fumer, dans le couloir. Il profite de cette permission pour passer par une fenêtre et sauter dans la cour, et tenter de s'échapper. Un gendarme tire 7 fois. Une balle traverse le thorax et touche mortellement le fuyard.

 

Le procès du gendarme se déroulait ces jours-ci. Le verdict a été rendu. Et je ne comprends pas. Le gendarme a été acquitté.

Le procureur puis les jurés ont considéré que l'usage de son arme par le gendarme n'était pas illégal. Les propos exacts sont : « Il ne s'agit pas de délivrer un permis de tuer, mais de constater que [le gendarme] a agi conformément à ce qui lui a été enseigné ».

 

Intéressant...

 

En France, au XXIèmesiècle, on enseigne aux gendarmes qu'il faut tirer dans le dos des voleurs? Qu'il faut tirer sur des gens menottés ?? On enseigne aux gendarmes que le bon bandit est le bandit mort ??

En France, on considère que mettre 7 balles dans le dos d'un fuyard, c'est quelque chose de normal ? Après tout... il le méritait, non? Qui vit par l'épée, périra par l'épée...

Et puis quoi ensuite ? Le bagne pour un morceau de pain ?

 

Sont où la tempérance, la réflexion, la tolérance ?? Il est où l'esprit de la Justice ? Dilués dans la Vengeance?

 

C'est la nouvelle doctrine... il faut montrer que le crime ne paie pas. Que le délinquant sera puni. Quel que soit son ''crime'', il sera coupable. Et puni. La volonté du (triste) sir Hortefeu de vouloir faire élire certains juges ne va rien arranger non plus.

 

Climat pourri. Malsain. Rien de mieux pour attiser la haine du flic et la défiance. Parce qu'après les annonces fracassantes sur les ''assassinats de policiers", voir ce genre de jugement n'annonce rien de bon quant à une escalade assez morbide...


Il a décidément quelque chose de pourri au royaume de France.

 

 

 

 

 

Publié dans Dies Irae

Commenter cet article