Ah Bah Merde Alors VI

Publié le par PieRRe


Alexandre Soljenitsyne est mort...

     Il était donc un des plus grand intellelectuel dissident de l'URSS, prix Nobel de littérature en 1970. Prix qu'il ne put d'ailleurs aller chercher en personne, craignant qu'une fois sorti de l'Union Soviétique, il ne puisse y revenir. Expulsé en 1974, il est celui qui a fait découvrir en Occident la réalité du régime soviétique : Une journée d'Ivan Denissovitch (1962) et l'Archipel du goulag (1973). et il est mort cette nuit, à 89 ans.

Ce qui est drôle, c'est que je l'ai découvert il y a longtemps, et par hasard. Il y a au moins presque 10 ans, je flanais dans l'espace adulte de la bibliothèque de Sens, quand j'ai été attiré par une série d'énorme bouquin à la couverture jaunâtre.  Il s'agissait des premiers tomes de sa série La Roue Rouge, qui raconte l'histoire de la Russie de la première guerre mondiale à la Révolution D'Octobre 17. J'avais donc emprunté le premier volume, sans savoir qui l'auteur était (j'ai beacoup testé de manière de choisir mes bouquins, je suis passé ensuite à l'ordre alphabétique, sur les conseils de ma môman...). Et pour compléter ma prise du jour, j'avais aussi pris Le pavillon des cancéreux. La roue rouge est un bouquin passionnant à lire, surtout pour un passionné d'histoire. Passionnant, mais trop long, surtout pour l'age que j'avais à l'époque. Je crois que je n'ai pas fini la lecture du premier tome. Mais, par contre, le pavillon des cancéreux est un chef d'oeuvre. La métaphore entre la Russie qui décline et ce pavillon de malades mourrants est une idée de génie. J'avais été scotché à l'époque, même si les 600 pages de fibromes et de tumeurs ne sont pas toujours une partie de plaisir, toujours à l'age que j'avais.

Enfin, la mort de Soljenitsyne va me forcer à finir la relecture du Pavillon..., que j'ai entamé il y a quelques mois. et il faut bien avouer que je n'ai pas retrouvé mon enthousiasme ni les souvenirs que je gardais de ma première lecture (comme souvent quand je relis un classique ; cela n'arrive jamais avec le Club des 5).
Cela va peut-être aussi permettre de faire rééditer l'Archipel du Goulag en poche, puisqu'il paraît qu'il est introuvable.

Publié dans Fraichement Disparu(e)

Commenter cet article