2007's End -I- : Les Aigles de Rome

Publié le par PieRRe


        L'année 2007 a été faste au rayon Bandes-dessinées. Nouveaux tomes de : IRS, Le Scorpion, Largo Winch, XIII et du chant des Stryges. Pour cette année, plein de nouveaux titres donc, mais une seule nouveauté sur mes rayonnages : Les Aigles de Rome.

 

rapaces.gifL'auteur de cette nouvelle série n'est pas un inconnu. Il s'agit du dessinateur de Rapaces et du Scorpion. C'est par la lecture de cetteundefined dernière série que j'ai découvert Marini de plus près. J'aime particulièrement l'aspect et les couleurs de son dessin. Les personnages du premier plan ont un aspect « normal » de BD mais avec des couleurs plus mat que la BD typique belge, et tous les paysages en arrière-plan sont pratiquement des aquarelles. Cela donne un aspect assez sublime à ces BD, et particulièrement à tout ce qui est description de décors.

 

Lorsque j'ai appris que Marini sortait une nouvelle BD en tant que dessinateur et scénariste, je n'ai donc pas hésité, le thème abordé me plaisant tout particulièrement :la Rome Antique.

aigles.jpgLe cadre de l'histoire : lors de la conquête des territoires barbares, les Romains prenaient en otage les fils des chefs vaincus afin de leur donner une éducation romaine. Falco, ancien adjoint de Drusus Germanicus (vainqueur de nombreuses batailles en Germanie) se voit confier l'éducation d'un de ces otages, Ermanamer, par Auguste en personne.

Le jeune Barbare, en compagnie de Marcus, fils qu'a eu Falco avec une Barbare, va donc recevoir la rude éducation des jeunes citoyens romains : maniement des armes, chasse, histoire etc. Si au départ les deux jeunes ne peuvent pas se voir, les punitions collectives et différentes épreuves vont finir par les rapprocher, au point qu'ils deviendront même frère de sang.

 


Ce premier tome de la série sert évidemment à l'introduction de l'histoire et des personnages. Mais le thème choisi (l'amitié entre un barbare fils de chef et un romain fils de militaire) est propice à une histoire intéressante par la suite. On voit d'ailleurs déjà apparaître les prémices des intrigues futures, et on sent dès la fin de ce premier tome que l'amitié des deux héros va être soumise à la pression de leurs origines. Pour son premier essai comme scénariste, Marini ne rate donc pas coup. Au niveau du dessin, toujours rien à dire, les paysages sont toujours fabuleux. On attend donc la suite avec impatience.

 

 

Les Aigles de Rome, Livre I, Marini, chez Dargaud

 

et aussi

 

Le Scorpion, Tomes 1 à 6 + 1 HS, Marini & Desberg, chez Dargaud

Publié dans Rayon BD

Commenter cet article

dragibus 02/01/2008 12:17

as tu dejà jeté un coup d'oeil à la série Murena chez Dargaud ??
j'ai peur que les "aigles..." en soient trop inspirés
Non ?

PieRRe 02/01/2008 13:57

en fait, j'avais deja aperçu la bd en librairie mais je l'ai jamais lu. Je viens de lire le cadre de base, c'est vrai que il y a de gros elements de ressemblances. l'époque, l'amitié contrariée, le complot. Mais il faut p-e d'abord attendre de voir  comment marini va developper sa série.