Mon Very Meilleur, Par Moi-Même

Publié le par PieRRe


Avant le retour de la politique, première incursion de la musique sur ce blog...

 

        C'est la faute de Guicard. L'autre jour, il a lancé l'idée que chacun des gens qui visite son blog crée sa propre compil, en 80 minutes, top Kronos. Commence alors la réflexion. « l'éternité en 80 minutes », ce n'est pas évident à faire en fait. Il faut précisement faire la part entre la musique du moment, mais qu'on n'écoutera peut-être plus la semaine d'après, les gens qu'on aime beaucoup et les morceaux légendaires, ceux qui figureront toujours dans le baladeurs dans 20 ans. Ce fut assez dur, j'avoue. j'ai dû sacrifier une partie (grosse) de la chanson française, pour que tout mon panthéon Rock puisse figurer. Tellement dur que je n'ai pas pu tout faire tenir en 80 minutes. Mon Very Meilleur sera donc un double album. La sélection est assez éclectique : il aurait été assez facile ne n'y faire figurer que du Vieux Son, mais non, il y a des morceaux de Hip-Hop, d'électro, de varièt', de reggae et même un léger soupçon de pop. Et finalement, pas trop de regrets.

Attention, roulements de tambours...

 

Un premier Pink Floyd, Wish You Were Here, un des plus beaux morceaux et accessoirement celui par lequel j'ai découvert le groupe. On enchaîne sur un autre grand gratteux : Dire Straits et son Down To The Waterline. Mon dernier coup de coeur pour ce groupe (pourtant premier morceau de leur premier album!!). Pour continuer, un morceau qui me touche énormement, le dialogue père-fils de Cat Stevens, Father And Son. On poursuit notre chemin avec une chanson éminament politique de M. Marley, Redemption Song. Un morceau épuré, au son à la limite de l'acoustique. Enorme, d'où sa présence ici! Le Shaman de la guitare nous rejoint ensuite, pour faire place à un peu d'émotion. Loin d'un son carnavalesque qu'on peut lui connaître àl'époque, Samba Pa Ti et Carlos Santana. Pour continuer dans l'émotion, Neil Young et une reprise d'un vieux chant canadien, Four Strong Winds. Une gratte, un harmonica et le Loner, les poils se dressent à chaque fois... Un petit peut de blues par God himself, Eric Clapton. j'ai hésité sur le titre à faire figurer. Pour la version live de Chronicles, c'est Old Love qui remporte la victoire. Pour l'artiste qui suit, j'aurais pratiquement pu faire figurer tout ou presque de son répertoire. Mais comme je disais plus haut, il faut arriver à faire un distingo entre les titres seulement bons et ceux qui sont légendaires. Je pense que Goldman ne sera légendaire que pour moi, mais pour honorer mon idole et une énorme version live de cette chanson, C'est pas de l'amour. Deuxième rescapé de la chanson française, Renaud. Il a perdu sa voix, un peu de son inspiration, mais cette chanson est toujours la plus belle qu'il n'ait jamais écrite. Place donc à Mistral Gagnant, à la nostalgie qu'elle inspire et à la tristesse du temps qui passe... Pour continuer, dans ce premier volume, voici le dernier arrivé dans mon univers musical : l'électro/dub/abstract hip-hop. Musique d'ambiance géniale, Sesame Street par Pélican City. On revient maintenant à un artiste plus classique, M. Bob Dylan. Le choix n'a pas été simple non plus. Mais pour l'émotion qu'elle m'apporte et les deux voix qui se mêlent, Girl From The North Country, avec Johnny Cash. On passe ensuite du coq à l'âne, avec un premier bijou de rap : Emeutes, de Passi. Il n'a pas toujours fait partie du jury de la Star Ac', et les paroles de ce morceau, violentes, agressives, brutales sont énormes (repensons aux émeutes de 2005). Enfin la prod est tout aussi réussie : les Choeurs de l'ex-Armée Rouge, il fallait oser, et il a eu raison! Un morceau légendaire révèle souvent son potentiel sur la scène, c'est encore le cas pour le morceau qui vient. Queen s'essaye au rockabilly sur l'album The Game (alors qu'ils découvrent les synthés dans le même temps), et ça donne Crazy Little Things Called Love, qui figure ici grace à l'extra-ordinaire version du Live At Wembley de 1986. Entre la country et le folk, quand John Fogerty reprend Creedence, ça donne Bad Moon Rising version 1999. Idéal pour se lever le matin et danser sur son lit! Pour enchaîner, place aux Rolling Stones. Là aussi, l'hésitation a été longue, entre Wild Horses, Let It Bleed et Honky Tonk Women. Mais finalement, comme c'est ce son brute et rocailleux que je préfère chez les Stones, c'est Honky Tonk Women qui figure ici. Retour maintenant à l'émotion: The Boss... Pour l'harmonica et la voix, et le texte, Springsteen, The River. On poursuit avec des amis de Bob Dylan, The Band. C'est ma dernière découverte, elle a 40 ans. A l'époque ou la mode est au psychédelisme, il font du country-rock-folk, avant de découvrir l'héroïne. Pour la légende, Up On Criple Creek. Rien qu'à cause de toutes les déprimes qu'il a supporté, ce morceau méritait sa place ici. Comme en plus c'est un des plus grands morceaux de Blues jamais écrit par des blancs, et que une fois de plus la version live laisse sans voix, accueillons Led Zeppellin et Since I've Been Loving You. Du Blues au Rap, il n'y a qu'un pas : Tonight, par la Fonky Family. ll n'y a rien de plus beau qu'une ville la nuit, et c'est ce que dit ce morceau. Enfin, pour finir le premier volume, du reggae. La première fois que je les ai entendu, j'ai cru que c'étaient des vieux Jamaïcains qui jouaient. C'est festif, c'est bien joué, ils s'appellent Orange Street, et leur meilleur morceau, What A Night.

 

Pour commencer le deuxième volume, dernière incursion dans le rap. On reste à Marseille, avec IAM et le morceau qui clôt l'Ecole du Micro d'Argent. Ce morceau est magistral, défnitif. Une production épurée, minimaliste et en arrière plan, et deux MCs au somment : Demain, C'est Loin. Pour un peu de mélancolie, place au Velvet Underground. Le morceau Sunday Morning est très spécial pour moi. Il est lié à un WE ski que j'ai raté à l'école et qui reste un de mes grands regrets, c'est ce qui fait sa place ici. En plus ce qui ne gache rien, ce morceau est magnifique. Ensuite, pour la voix qui prend aux tripes et pour la légende, Janis Joplin et Mercedes-Bentz. Après un accès de mélancolie, un peu de défoulement fait du bien. Pour mourir jeune, pour le « power and soud », pour sauter en l'air comme des cons en gueulant les paroles (Guic' and Me...), pour la ligne de basse, My Generation, The Who. Pour se calmer ensuite, une dernière incursion en France, chez Francis Cabrel. Un morceau très folk, que j'apprécie pour les paroles et donc pour la musique : Rosie. On repart ensuite chez les Anglo-saxons. Pink Floyd étant mon groupe phare, il a droit à un deuxième titre. J'aurais aimé que se soit Dogs, mais pour des raisons de temps, c'est Mother qui a ici droit de cité, surtout pour la version de la tournée 1980-1981. On remonte ensuite vers notre temps. Pour le rythme presque hip-hop du morceau, la scansion de Kidis, l'harmonie vocale et le son de Frucciante, Can't Stop. Puis, pour un peu de pop, Everybody's Changing, de Keane. D'une part, j'aime bien le concept « no guitar » du groupe. D'autre part cette chanson est liée à une période merdique de ma vie, c'est pourquoi je ne m'en déferai jamais. Pour se redonner un peu de pêche après la déprime, un morceau de punk (de plus de 2 minutes, miracle). Ce que j'aime dans le punk : la simplicité du son et le bruit que ça fait. Pour cela, The Ramones, I Wanna Be Sedated. Pour rester dans le bruit, le mélange reggae-ska-métal-hip-hop de Sublime. Pour le somptueux solo de guitare, accueillons le morceau Santeria. On entre maintenant dans le ¼ d'heure hard-rock des 80s... On commence par Def Leppard, Pour Some Sugar On Me, puis Cryin' d'Aerosmith et enfin November Rain de Gun 'N Roses. Je ne sais pas vraiment quoi dire de ces morceaux. La première fois que je les ai entendu j'ai été scotché. j'ai aussi adoré le son des guitares. Et puis le morceau des Guns me rappellent les concours et Aerosmith le film Be Cool que j'adore. Donc ces trois morceaux, dans la légende! On redescend ensuite vers quelques morceaux plus calme. Dans un premier temps, un morceau posthume d'Otis Redding, (Sittin' On) The Dock Of The Day, et son dernier couplet siffloté. On enchaîne ensuite avec Lou Reed et Perfect Day. Une superbe ballade qui rend à la fois mélancolique et joyeux. Ensuite, un petit passage par les Doors. 7 minutes de relaxation, de tranquilité. Un clavier aérien, la pluie qui tombe : Riders On The Storm. Pour continuer, The Beatles. Là aussi, le choix a été corneillien : A Day In The Life, In My Life?? Finalement, j'ai choisi When My Guitar Gently Weeps, permettant ainsi à Clapton de figurer une deuxième fois dans ce double-album. Enfin, pour finir en beauté : du groove, une basse énorme, une voix unique : Stevie Wonder. Et le morceau, Part-time Lover (Défiguré en ce moment par une $*ùm$=àçç du R n' B à la française).

 

Donc, pour récapituler :

Side1 :

Wish You Were Here, Pink Floyd (5'20)

Down To The Waterline, Dire Straits (4'00)

Father and Son, Cat Stevens (3'45)

Redemption Song, Bob Marley (3'46)

Samba Pa Ti, Carlos Santana (4'33)

Four Strong Winds, Neil Young (3'40)

Old Love, Eric Clapton (6'24)

C'est pas de l'amour, JJ Goldman (4'28)

Mistral Gagnant, Renaud (2'46)

Sesame Street, Pélican City (5'08)

Girl From The North Country, Bob Dylan et Johnny Cash (3'43)

Emeutes, Passi (3'47)

Crazy Little Thing Called Love, Queen (2'43)

Bad Moon Rising, John Fogerty (2'18)

Honky Tonk Woman, The Rolling Stones (3'06)

The River, Bruce Springsteen (5'00)

Up On Criple Creek, The Band (3'20)

Since I've Been Loving You, Led Zeppellin (7'23)

Tonight, Fonky Family (4'32)

What A Night, Orange Street (3'48)


TOTAL : 80'10 


Side 2

Demain c'est loin, IAM (8'29)

Sunday Morning, Velvet Underground (2'55)

Mercedes-Bentz, Janis Joplin (1'47)

My Generation, The Who (2'46)

Rosie, Francis Cabrel (3'47)

Mother, Pink Floyd (7'54)

Can't Stop, RHCP (4'29)

Everybody's Changing (3'36)

I Wanna Be Sedated, The Ramones (5'22)

Santeria, Sublime (3'11)

Pour Some Sugar On Me, Def Leppard (4'27)

Cryin', Aerosmith (5'05)

November Rain, Guns n' Roses (8'55)

(Sittin' On) The Dock Of The Bay (2'53)

Perfect Day, Lou Reed (3'48)

Riders On The Storm, The Doors (7'09)

When My Guitar Gently Weeps, The Beatles (3'20)

Part-time Lover, Stevie Wonder (3'43)


TOTAL : 80'06


Je voudrais pour finir, faire mes excuses à Barbara, Moustaki, Tryo, Leonard Cohen, Reggiani entre autres, qui auraient pu ou dû figurer ici mais qui n'y sont pas.

Enfin je veux remercier les gens qui m'ont fait découvrir pas mal de truc qui figurent dans cette double compil. En particulier l'ami Guicard, ainsi que JerM et WintZ pour l'électro.

 

Publié dans Ma MuZik A Moi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Guic the old 22/11/2007 18:36

C'eut ete dommage de pas faire figurer tous les morceaux de légende... C'eut été mieux de respecter les regles imposées!! ;-)

FAB 22/11/2007 17:45

Et que penses-tu de la new wave qui a connu son apogée dans les 80' ?

PieRRe 22/11/2007 18:25

bah en réalité je connais pas grand chose à la new wave. A part quelques morceaux de The Cure, OMD, Soft Cell. Par contre je n'aime pas trop Depech Mode. Mais il y a aussi des truc marrant comme les communards et modern talkiing!!

Ama-L 22/11/2007 16:24

Deux fois 80 minutes c'est ce qui s'appelle de la triche carabinée.
En même temps "Redemption Song" de Marley et "Mercedes Benz" de Joplin sont vraiment des morceaux sublimes :-)

PieRRe 22/11/2007 16:48

merci :-)hehe, j'ai triché, mais je suis pas le seul!en fait pour faire les 80', j'ai commencé par lister tous les artistes que je voulais mettre et choisir une chanson. Quand j'ai calculé le temps, j'avais le double. donc je me suis dit que je donnerais le vol 1 à guic' et que je publierai la suite ici. En même temps, c'eut été dommage de ne pas faire figurer tous morceaux de légendes!

jerM 22/11/2007 09:33

tu m'avais assuré que tu penserais à fingathing pour le deuxième album du very meilleur!
ingrat!

PieRRe 22/11/2007 10:27

arf, oui. Mais c'eut été trop ttrop dur de retirer un des morceaux qui y figurent... C'est la faute à pink floyd et GNR, prennent trop de place!!

Coudzi 21/11/2007 18:54

Y a pas de House c'est un scandale.

PieRRe 21/11/2007 20:32

hehe; c'est surement parce que c'est pas mon style de prédilection. Cependant, si j'avais du faire figurer un titre de house dans la compil, j'aurais surement choisi entre lady de Modjo, Supernature remixé par Sinclar, veridis quo de daft punk ou un petit st germain, genre rose rouge. Ca t'aurais plu :-) ??