Le Vide...

Publié le par PieRRe


        L'ennui, quand tu es gosse, c'est souvent les vacances d'été : les parents qui te trainent dans des musées très intéressants et des aquariums tout aussi instructifs, dans des régions bizarres et éloignées de la civilisation. Loin des copains, de la vie de tout les jours, on s'ennuie. Mais cet période est très limitée dans le temps: tôt ou tard, soit on retrouve la maison, ou alors les grands-parents chez qui on connait tout le monde, ou même la rentrée. Mais en vérité, cela n'est pas un ennui véritable, car justement limité dans le temps.

        Le véritable ennui, c'est le vide. C'est ne pas savoir ce qu'on sera dans un ou deux mois, ne pas avoir de perspectives claires. C'est être coincé chez les parents. Et le problème avec le vide, c'est qu'il faut le combler au jour le jour. Et ça c'est loin d'être facile. La première Fnac est à 150 kilomètres, le cinéma miteux à 10, et ne parlons de p2p ou de télévision. Le vide est aussi géographique. Quant aux potes, ils ont déserté depuis bien longtemps.

        Le vide, c'est se lever le matin, pas trop tard (pourquoi donc, on ne sait pas), en se demandant ce qu'on va trouver pour meubler la journée. C'est commencer la journée en faisant le tour des adresses e-mails (peut-être un recruteur illuminé par mon CV), des forums, des blogs et, bien sur, Facebook, génial invention pour les gens qui n'ont rien à faire. C'est rythmer sa vie avec les repas. C'est aussi se coucher tard (on ne sait pas non plus pourquoi).

        Le vide, c'est avoir deux semaines de réserve de musique (illégale bien sur), mais ne pas savoir quoi écouter. C'est avoir avoir l'impression de connaître tous ses films par coeur, ne pas savoir lequel regarder. C'est en fait de n'avoir rien à faire, avec à la longue le sentiment de ne rien vouloir faire. Rester dans son lit, branché sur internet.

        Le vide, c'est vérifier ses mails toutes les dix minutes (on ne sait jamais), actualiser la page du forum toutes les dix secondes. C'est sauter sur tout contact de messagerie instantanée qui se connecte, pour ne pas avoir grand chose à lui dire, puisqu'on ne fait rien de toute façon.

        Le vide enfin, c'est penser. Trop penser même. Réfléchir à ce qui a pu merder dans les vingt dernières années pour que personne ne vous propose le contrat du siècle. Se demander si les choix scolaires qu'on a fait ont été les bons. Si on n aurait pas dû faire Sciences Po ou de l'Histoire. Si partir à CP a réellement été positif. C'est du stress. Est ce j'intéresse réellement le mec qui m'a appellé? Est ce qu'il va me rappeller, ai-je merdé l'entretien, suis-je propre sur moi? Et se demander si ce qu'on va faire plus tard ça va nous plaire. C'est vouloir commencer une vraie vie, tout en se disant que celle d'avant, celle d'étudiant, était pas mal quand même.


Bref vous l'avez compris, je m'ennuie.

 

 

Publié dans Moi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Antoine 24/10/2007 23:02

Pour CP, pas d'inquiétude. Du point de la théorie du signal, c'est positif : même si tu penses que ça sert à rien, ça montre une certaine volonté et une certaine aptitude à un recruteur potentiel. Grosso modo, le faire n'apporte peut-être rien de concret, mais ça montre que tu peux et veux le faire.

Quant à Sciences-Po, c'est une mauvaise idée. Il y a que des gens désagréables et imbus d'eux-mêmes (c'est pas ma prof de philo qui dirait le contraire), et y a même pas de vrai soirée open-bar.

Et puis tu vois, les gens de Sciences-Po, ils sont même pas capables de faire un gentil message réconfortant et plein d'humanité, ils sont juste capables de parler d'économie.

(Mais non en fait, je t'envoie plein d'ondes positives chargées de soutien et tout ça).

(Et si vraiment tu t'ennuies toujours, il y un meuble à ranger dans ma chambre :-)).

Guic' the old 24/10/2007 09:24

Limite émouvant... bien joué.
No comment sur "l'affaire CP".

*VinZ* (modeste technicien au CEA) 24/10/2007 09:10

Bah alors Pyrox, qu'est-ce qui se passe? j'ai limite les larmes aux yeux lorsque tu décris ton quotidien, comment quelqu'un d'aussi jovial et désinvolte que toi peut en arriver là? Si vraiment tu t'ennuies, n'hésites pas à remonter de temps à autre sur la capitale, au coeur de Babylone, la porte de Palaiseau t'est grande ouverte! Et courage, si c'était facile de trouver du taf avec un diplome d'ingé, ça se saurait!-)

Cleo 24/10/2007 00:53

waou, très philosopique tout ça, en tout cas ça décrit très bien mes week ends...non je rigole juste certain week end :p

pieRRe 24/10/2007 00:18

merci sarah...